westernmaniac
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Gens de Dublin - The Dead - 1987 - John Huston

Aller en bas

Gens de Dublin - The Dead - 1987 - John Huston Empty Gens de Dublin - The Dead - 1987 - John Huston

Message  Faja Ven 27 Oct - 6:01

Gens de Dublin - The Dead - 1987 - John Huston Screen14


Dublin. Noel 1904.
Comme chaque année, les vieilles demoiselles Morkan organisent un dîner dans leur demeure cossue.
Les invités arrivent les uns après les autres : des amis ainsi que des membres de la famille parmi lesquels leur neveu Gabriel (Donal McCANN) et son épouse Gretta (Anjelica HUSTON).
Que la fête commence.


C'est un film intimiste adapté d'une nouvelle de James JOYCE, célèbre écrivain irlandais, où l'émotion et l'humour se donnent la réplique.
Il se déroule le temps d'une soirée et dans des espaces restreints et clos.

La caméra de John HUSTON s'immisce au plus près des convives qui appartiennent tous à la bonne société : ils partagent les mêmes rituels (l'oie et le pudding, le speech de fin de repas) et les mêmes divertissements (la danse, la musique, la poésie).
Les plus âgés ressassent un passé enjolivé, les plus jeunes font des vœux avec un bréchet d'oie et chez d'autres, une chanson ravive une peine de cœur indélébile.

Deux convives se démarquent pourtant des autres : Freddy un ivrogne invétéré et Miss Ivors une activiste républicaine pour lesquels HUSTON semble éprouver une sympathie particulière.
Juste avant le repas, Miss Ivors s'éclipse pour se rendre à un meeting du révolutionnaire James Connolly et Freddy, au cours du repas, provoque les amateurs d'opéras du Théâtre Royal en leur racontant qu'il a découvert à la Gaité, un chanteur noir avec une voix de ténor exceptionnelle : " Pourquoi n'aurait-il pas une belle voix ? Parce qu'il est noir ? " leur lance-t-il goguenard.

Une scène magnifique clôture le film : dans une chambre d'hôtel, Gabriel se tient debout devant une fenêtre alors que sa femme s'est endormie assommée de chagrin après lui avoir fait une bouleversante révélation ; pris de mélancolie en regardant tomber la neige, il médite sur la fragilité de la vie.
C'est le dernier film de l'immense John HUSTON (1906-1987) qui âgé de 80 ans et gravement malade se sait au bout du chemin ; il mourra 3 mois et demi avant sa sortie en Grande-Bretagne.

Une œuvre courte - environ 80 minutes - rare et suave qui se savoure lentement comme on savoure un Connemara de 12 ans d'âge en écoutant une sonate pour piano de Schubert, loin des horreurs du monde.

Faja
Enzo G. Castellari

Messages : 253
Date d'inscription : 10/10/2021
Age : 74
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum