westernmaniac
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

En Cas de Malheur - 1958 - Claude Autant-Lara

Aller en bas

En Cas de Malheur - 1958 - Claude Autant-Lara Empty En Cas de Malheur - 1958 - Claude Autant-Lara

Message  Faja Dim 2 Oct - 7:09

En Cas de Malheur - 1958 - Claude Autant-Lara En_cas10


Maître Gobillot (Jean GABIN) un avocat quinquagénaire, accepte d'assurer la défense d'Yvette (Brigitte BARDOT) une jeune femme accusée de vol avec violence et dont les charmes ne le laissent pas indifférent.

Il gagne le procès et en fait sa maîtresse.

Mais autant son épouse (Edwige FEUILLERE) habituée à ses infidélités, tolère ce nouvel écart, autant le jeune étudiant (Franco INTERLENGHI) avec lequel Yvette continue de faire l'amour, accepte difficilement de devoir la partager.
Le drame est inévitable.



La recette est simple.
Sur une base très classique - un roman de Simenon par exemple - vous optez pour l'opposition sucré/salé.

Vous prenez un avocat fortuné qui comme son épouse cocue consentante et soucieuse de ne pas perdre les privilèges liés à son mariage, est le représentant d'une classe engoncée dans les conventions et dissimulant ses turpitudes sous une respectabilité de façade.

Vous ajoutez une jeune femme sans fard et sans tabou, petit animal libre vivant d'expédients et croquant l'existence à belles dents.
Le mélange permet à l'avocat de s'échapper un instant du monde compassé et factice auquel il appartient ; mais ce faisant, il condamne définitivement celle dont il avait obtenu l'acquittement.
Et le vaudeville se transforme en tragédie.

Vous liez le tout avec trois ingrédients d'exception : la prestance de Jean GABIN, l'élégance d'Edwige FEUILLERE et l'insolence de Brigitte BARDOT.

Pour finir, vous assaisonnez avec les dialogues piquants de Jean AURENCHE.

Claude AUTANT-LARA n'a pas la cote de ses contemporains Clouzot, Becker, Ophuls ou Carné mais le film tendre/amer qu'il nous a concocté, est un régal.
Pourquoi faire la fine bouche et s'en priver.

Faja
Enzo G. Castellari

Messages : 253
Date d'inscription : 10/10/2021
Age : 74
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum