Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Fredge le Ven 9 Avr - 17:16

Une compagnie théâtrale italienne débarque au Mexique afin de présenter « Othello » de Sheakspeare. Suite à une représentation qui se termine mal, son directeur, Guido Guidi (Vittorio Gassman), passe un contrat avec un étrange imprésario italien nommé Peppino (Ricardo Garrone) pour tourner avec la pièce « Richard III ». Peppino s’avère en fait être un défenseur de la cause mexicaine et un agent de la révolution emmenée par Carrasco (Leo Anchoriz). A l’insu de son plein gré, Guidi sera embarqué dans celle-ci en compagnie de Don Albino Moncalieri (Paolo Villaggio), un curé italien, secrétaire itinérant d’une éminence ecclésiastique. Ceux-ci seront pourchassés par Herrero (Eduardo Fajardo), un chef d’armée crapuleux et fan d’opéras italiens.

Sergio Corbucci adorait le western Zappata teinté d’aventure et de comédie. Fort de deux fleurons du genre, « El Mercenario » et « Vamos a matar Companeros », Sergio récidiva en 1973 avec une approche un peu différente, plus burlesque, moins « spaghetti » et plus axée sur les aventures rocambolesques de deux héros. On rit beaucoup en écoutant Guido et Albino s’envoyer des vannes de haute voltige (c’est un film très bavard) ou en les regardant commettre des gaffes involontaires tournant régulièrement à leur avantage. C’est clair, à côté de westerns grossiers à l’humour déplorable sortis à la même époque, celui-ci vient redorer quelque peu le blason d’un genre alors en pleine déroute. Mais bon, n’est pas non plus Corbucci qui veut. D’ailleurs,les moyens sont là : grosse co-production italo-espagnole, scénaristes et acteurs de renom, des figurants par dizaines... Bref, quand on donne les moyens à Corbucci, il s’éclate et laisse apparaître le meilleur de lui-même. Beaucoup d’action donc, comme ce bombardement de Santa Cruz par les fédérés, des courses-poursuite ou encore cette fameuse séquence improbable dans laquelle Guido, dans un avion piloté par Peppino sauve Albino en le tirant avec une corde. Et puis plein d’autres trouvailles plus subtiles d’humour indirect ou de comique de situation à découvrir.

On trouvera, dans « Mais qu’est-ce que je viens foutre… », quelques similarités avec « Companeros » (qui lui-même en avait avec El Mercenario…). La narration est à la première personne, ici Albino en l’occurrence. Le film démarrant sur une séquence de fin (comme le duel dans « Companeros »), Albino interviendra de temps en temps en voix off pour relancer l’aventure. Nos deux héros, que tout oppose, apprendront à se connaître et finiront par devenir amis, après moult joutes verbales et quelques bons coups de poing dans la figure. S’étant découverts un idéal commun (la défense de l’opprimé, la justice, la liberté), ils finiront par se ranger du côté des révolutionnaires, eux qui voulaient à tout prix éviter de se mouiller…

Le jeu d’acteurs est un vrai délice : Paolo Villagio en Albino (tout de noir vêtu ) est très attachant. Vittorio Gassman en comédien en fait un paquet (on aurait pu donner le rôle à Tomas Milian), il se déguise tour à tour en cardinal en robe rouge (séquence fou-rire garanti), Garibaldi ou encore en Zapata, fait passer beaucoup d’émotion et son talent est énorme. Eduardo Fajardo, quant à lui, a un rôle qui lui sied parfaitement et qu’il connaît très bien : l’ infame colonel d’armée.

Derrière la comédie, Corbucci, en bon contestataire, en profite pour dénoncer sans concession ces hommes qui asservissent le peuple et le prive de ses terres. Le film commence d’ailleurs par une séance d’exécutions sommaires violente ordonnée par Herrero, avec opéra italien en fond sonore. Plus tard, Herrero explique qu’il paye aux pauvres des mains coupées de rebelles qui, je le cite, « ont voulu tuer sur leurs maîtres ». Intelligemment, Corbucci ne tombe pas dans la tragédie, préférant utiliser le plus souvent le ton de la comédie en ridiculisant Herrero.

Pour terminer, mettons à l’honneur la musique d’Ennio Morricone, très belle et entraînante. Son côté enjoué se prête parfaitement au ton du film et l’élève littéralement.

En conclusion, un excellent western qui ravivera, j’en suis sûr, des souvenirs d’enfance à beaucoup d’entre nous.

Fredge

Fredge
Michele Lupo

Messages : 417
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 49
Localisation : Belgium

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  scherpschutter le Dim 29 Aoû - 21:50

Ah oui, c'est ça

Et j'ai vu que tous sont là, Breccio, Trinita, même le grand Fredge ...

scherpschutter

Messages : 9
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Fredge le Lun 30 Aoû - 6:43

scherpschutter a écrit:Ah oui, c'est ça

Et j'ai vu que tous sont là, Breccio, Trinita, même le grand Fredge ...

Hello Amigo Wink

Fredge

Fredge
Michele Lupo

Messages : 417
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 49
Localisation : Belgium

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Trinita le Lun 30 Aoû - 22:13

Salut et bienvenue parmi nous. Very Happy cheers Cool

_________________
Quand on n'a pas d'argent, faut utiliser son cerveau (Luigi Cozzi)
L'alcool peut être le pire ennemi d'un homme, mais la bible nous dit d'aimer nos ennemis (Frank Sinatra)

Trinita
Sergio Leone

Messages : 5319
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 33
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Edocle le Lun 24 Sep - 8:59

Ce film passe actuellement sur Orange la VOD gratuite pour les abonnés...
Version française intégrale Warner Bros, le film est au format 4/3...
Le générique est au format 1:66 puis légérement gonflé 1:33 soit 4/3...
La version passé sur la TV numérique il y a quelques années était au format 1:77 ( 16/9 )
La version actuelle Warner, avec les avertissements de début et de fin semble
issue d'un DVD alors qu'a ma connaissance, il n'y a pas de DVD VF...
Mais attention cette VF est la version intégrale, durée 98 minutes alors que
les deux seuls DVD existants ( espagnol ) sont donnés pour 87 minutes...


Quelques captures de la version Warner :








_________________

Edocle
Sergio Leone

Messages : 3338
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 70
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  shura025 le Ven 15 Aoû - 3:53

Une brève présentation du film sur un site de VOD avec extrait du film en français, ici.

_________________
La bible ne fait pas le moine.

shura025
Enzo G. Castellari

Messages : 200
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Sitting Bull le Ven 15 Aoû - 9:55

Une petite bande annonce.


Sitting Bull
Sergio Sollima

Messages : 607
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 79
Localisation : La forêt landaise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  angel caldito castellano le Sam 16 Aoû - 14:36



Fiche technique:
Réalisation : Sergio Corbucci
Scénario : Sergio Corbucci, Massimo Franciosa et Sabatino Ciuffini
Photographie : Alejandro Ulloa
Musique : Ennio Morricone
Origine : Italie/ Espagne
Genre : Tragi-comédie au Mexique
Production : Mario Cecchi Gori et Luciano Luna
Dates de sortie :
Espagne : 24 juin 1974
Italie : 19 décembre 1972
France : 23 octobre 1974
Production : Fair film, Midega film
Avec:
Vittorio Gassman : Guido Guidi
Paolo Villaggio : Don Albino Moncalieri
Riccardo Garrone : Peppino
Eduardo Fajardo : Herrero
José Canalejas, Simón Arriaga, Lorenzo Robledo, Carmen Pericolo et Leo Anchóriz.



angel caldito castellano
Sergio Sollima

Messages : 668
Date d'inscription : 11/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  shura025 le Jeu 3 Mar - 20:49

Ah celui-ci, j'ai mis du temps avant de pouvoir le voir en VF. Chose faite aujourd'hui.

Quel film réjouissant, quels acteurs (formidable Gassman, que je ne connais pas assez), que d'action, on ne s'ennuie pas une seconde.

Et aucune contestation possible, il forme bel et bien une trilogie avec El Mercenario et Companeros, l'humour prenant de plus en plus de place au fil des films.

Effectivement comme vous l'avez signalé, il y a un narrateur, les films sont à chaque fois de long flash back, niveau BO celle-ci est la continuité de ce que Morricone avait entamé avec Companeros, on retrouve la même ambiance morbide (malgré le ton léger et le côté aventures, le contexte est tout de même morbide, d'une grande violence).

Du grand et du bon spectacle populaire qui mériterait tellement une édition DVD française (même sans bonus, allez on n'est plus à ça près).
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy cheers cheers


Dernière édition par shura025 le Ven 4 Mar - 21:11, édité 1 fois

_________________
La bible ne fait pas le moine.

shura025
Enzo G. Castellari

Messages : 200
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  AkpStyl le Ven 4 Mar - 14:12

Un corbucci en général ça ne se refuse pas !!! Jamais vu celui-ci, je sais pas s'il y a une dvd quelque part dans le monde ?

AkpStyl
Sergio Corbucci

Messages : 872
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 38
Localisation : Par là bas

Voir le profil de l'utilisateur http://olampiao.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Sitting Bull le Ven 4 Mar - 19:27

Un DVD, je sais pas. Mais moi je l'ai en espagnol ! Very Happy


Sitting Bull
Sergio Sollima

Messages : 607
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 79
Localisation : La forêt landaise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  shura025 le Ven 4 Mar - 21:09

J'ai ce DVD espagnol depuis longtemps dans ma collection mais le film est tellement bavard que j'ai préféré attendre de le voir en VF.


_________________
La bible ne fait pas le moine.

shura025
Enzo G. Castellari

Messages : 200
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Edocle le Ven 4 Mar - 22:21

Edocle a écrit:Ce film passe actuellement sur Orange la VOD gratuite pour les abonnés...
Version française intégrale Warner Bros, le film est au format 4/3...
............................
Mais attention cette VF est la version intégrale, durée 98 minutes alors que
les deux seuls DVD existants ( espagnol ) sont donnés pour 87 minutes...


Petit rappel :
Le DVD VF n'existe pas actuellement en tant que DVD commerciaux !
Mais la version longue VF numérique a été diffusée sur Orange,
Donc.... Wink Wink Wink Wink Wink Wink

_________________

Edocle
Sergio Leone

Messages : 3338
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 70
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  AkpStyl le Sam 5 Mar - 17:01

Edocle a écrit:
Edocle a écrit:Ce film passe actuellement sur Orange la VOD gratuite pour les abonnés...
Version française intégrale Warner Bros, le film est au format 4/3...
............................
Mais attention cette VF est la version intégrale, durée 98 minutes alors que
les deux seuls DVD existants ( espagnol ) sont donnés pour 87 minutes...


Petit rappel :
Le DVD VF n'existe pas actuellement en tant que DVD commerciaux !
Mais la version longue VF numérique a été diffusée sur Orange,
Donc.... Wink Wink Wink Wink Wink Wink
Intéressant Smile !!!!

AkpStyl
Sergio Corbucci

Messages : 872
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 38
Localisation : Par là bas

Voir le profil de l'utilisateur http://olampiao.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  old timer le Dim 13 Mar - 18:33

Enfin vu, et effectivement, ce film rare est du grand Corbucci ! (merci à qui de droit pour la copie qui m'a permis de le voir)

Mais attention, le ton est différend, par rapport à ses  "Zapatas" précédents, la farce est à la fois plus "hénaurme" et plus grinçante. Ainsi aucun des 2 héros n'est partie prenante dans la révolution, aucun n'y croit, il s'agit seulement de sauver sa peau dans une période troublée, coincé entre des révolutionnaires fous furieux et des militaires sanguinaires que le réalisateur renvoie dos à dos systématiquement.

La nouveauté c'est le personnage du prêtre, plutôt positif (l'église défend l'ordre établit, mais aussi protège les pauvres, les enfants) et celle de l'acteur, cabotin infernal qui peut symboliser l'égoïsme et l'indifférence de chacun face au sort des déshérités (je me demande si parmi les sources d'inspiration du film, outre tous les westerns avec un duo picaresque qu'on a pu voir (genre "un train pour Durango) on pourrait citer "le fils du désert" de John Ford (quand ils recueillent un bébé!) et surtout le "To be or not to be " de Lubitsch, ou un acteur très imbu de lui-même se trouve malgré lui au coeur du conflit entre les nazis et les résistants - et se met constamment en danger à cause de sa propre vanité)

Sur le plan formel aussi, il y a du neuf, on n'est plus en cinémascope. Le générique de début donne le ton puisqu'on y fusille à tour de bras sur un air de ténor ("suoni la tromba" extrait des "Puritains" de Bellini, car le personnage joué par Fajardo est fan d'opéra italien) et Morricone ponctue les pérégrinations des héros par une de ses petites ritournelles satiriques dont il a le secret, et qu'il utilise souvent avec Corbucci. Pas de grandes envolées lyriques car on ne glorifie ni le contexte ni les personnages !

Le duo principal fonctionne bien avec un Paolo Villaggio sobre et un Gasman tout en excès, qui en plus de la vanité, la lacheté a aussi l'occasion de jouer des tas de rôles différents, on le voit en Otello, en Richard III, en Cardinal, en faux Garibaldi, en Péon, en soldat, en bonne soeur, en faux Emiliano Zapata: un vrai festival de déguisements, et un film à conseiller à tous les fans de l'acteur, que l'on avait plutôt l'habitude de voir  dans des comédies très contemporaines...  
En bref, un film à voir absolument  et dont  la sortie en DVD est indispensable!

old timer
Sergio Corbucci

Messages : 980
Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Sitting Bull le Dim 13 Mar - 19:17

Un grand numéro d'acteur, c'est incontestable. Pour le film, un peu trop burlesque à mon goût avec des situation bien improbables, mais peut-être ne suis-je pas assez bon public. On passe quand même un bon moment.
Merci à qui de droit. Very Happy

Sitting Bull
Sergio Sollima

Messages : 607
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 79
Localisation : La forêt landaise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  AkpStyl le Mer 6 Juil - 17:23

Enfin vu ce film, et quel film ! Au début j'avoue avoir été rebuté par les cabotinages de Guido, et j'ai été vite charmé par l'humour du prêtre, j'ai ris aux éclats lors de la scène du pain (d'ailleurs pas très catholique ce prêtre) ainsi que lors du déshabillage pour séduire la matrone. Quand au final, il est tout simplement merveilleux, et Guido en est émouvant à souhait.
Un film à voir absolument, même si ça peut être déconcertant ce mariage comédie, et drame vraiment noir.

AkpStyl
Sergio Corbucci

Messages : 872
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 38
Localisation : Par là bas

Voir le profil de l'utilisateur http://olampiao.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) – 1973 - Sergio CORBUCCI

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum