Django - 1966 - Sergio Corbucci

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  Rex Lee le Dim 9 Mai - 14:13




DJANGO est un film mythique .
Tourné à Rome, aux studios Elios en décembre 1965 / Janvier 1966 avec un tout petit budget, il est sorti sur les écrans français le 9 novembre 1966 .
Et j'ai eu la chance de le voir à ce moment-là, dans une petite salle de quartier. J'y suis allé sans avoir la moindre idée de ce que j'allais voir, sans connaitre le réalisateur, ni les acteurs. Sans avoir vu "Le bon ,la brute et truand " ( il ne sortirait qu'en mars 68 ) , ce qui revient à dire, pour moi, que j'ai vu DJANGO sans savoir que c'était un western italien ....( qu'on n'appelait pas encore "Spaghetti !" )
Evidemment, j'ai adoré !
TOUT A ETE DIT SUR CE WESTERN et son succès a été mondial ! Et non démenti depuis lors: pour preuve, le reçent "Django" à la sauce asiatique ou un peu plus ancien , l'hommage rendu en 72 dans le film rasta THE HARDER THEY COME .
Un film qu'on ne peut ignorer !


Dernière édition par Rex Lee le Lun 24 Déc - 7:24, édité 1 fois
avatar
Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 5160
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 62
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  Trinita le Mar 25 Mai - 21:44

Revu ce film ce soir et c'est toujours autant le pied. cheers cheers
La musique de Bacalov est géniale, Nero est efficace et sobre, Loredana est jolie, José Bodalo et Fajardo sont très bons en méchant et l'histoire est toujours très agréable à suivre. J'adore de plus en plus le coup de la gatling. Cool
Ah et dans le challenge Rick Boyd la mention va pour Luciano Rossi qui apparait à peine 5 minutes et ce fait dézinguer aussi vite fait par Django.

Bref, a mon goût c'est pas le meilleur Corbucci mais j'aime toujours le voir de temps en temps pour passer un bon moment devant cette hécatombe de cadavre Laughing et de voir Nero serré les dents. Very Happy

Edith me dit que j'ai oublié de cité Barboni qui est à la photo ce que je n'avais jamais remarqué jusqu'à lors. Embarassed
avatar
Trinita
Sergio Leone

Messages : 5900
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 35
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  Edocle le Mar 25 Mai - 22:51

rex lee a écrit:DJANGO est un film mythique .
Tourné à Rome , aux studios Elios en décembre 1965 / Janvier 1966 avec un tout petit budget ,il est sorti sur les écrans français le 9 novembre 1966 .
Et j'ai eu la chance de le voir à ce moment-là , dans une petite salle de quartier . J'y suis allé sans avoir la moindre idée de ce que j'allais voir , sans connaitre le réalisateur , ni les acteurs .

Je suis de ceux-là aussi ! 14 ième arrondissement, une salle disparue qui donnait dans le western.
La semaine précédente on avait revu "l'homme aux colts d'or".
T'imagines la claque.
Nous avions enfin trouvé un vrai héros, bien crade sur lui, dans la boue et la poussière, qui en prend
plein la tronche, et qui triomphe, mais de quelle façon... :applaudis_6:
On était loin des deux héros gominés et bien propres sur eux, on pouvait se moquer
allègrement de Queen et de ses fringues bleu marine bien propres... Laughing
Que voulez-vous 68 approchait, on était déjà un peu rebelle, rock et blousons noirs...
Ce Django nous allait comme un gant, une seconde nature, le western qu'on attendait.
On avait basculé d'un seul coup dans une autre univers. Le western devenait vrai...
Depuis on a pris un sacré coup de vieux et chaque vision de ce film reste pour moi une découverte!
Tiens avant d'aller plus loin, je vais m'en remettre un coup histoire de voir si je n'ai rien oublié...

Pour tous ceux qui l'aurait oublié et pour mesurer l'impact de ce film, je rappelle qu'une
copie de "Django" est conservée au Musée d'Art Moderne de New-York !
Une référence, non?
Quand au nom de Django, Corbucci a toujours affirmé que c'est un hommage à Django Reinhart !
Amicalement E.


P.S.: avant de me faire tirer dessus à boulet rouge, je tiens à vous dire, qu'avec le temps
" l'homme aux colts d'or " est pour moi un grand film... N'y voir ici qu'un souvenir de jeunesse
d'un qui a été élevé aux westerns US et qui tombe dans ce qui deviendra le western spaghetti
ce qui correspondra mieux à ses goûts...

Re P.S.: j'ai importé ce post du précédent forum, et je m'aperçois que le P.S. n'a plus lieu d'être... Laughing Laughing
Mais je le laisse pour le souvenir ....
Laughing Laughing

_________________
avatar
Edocle
Sergio Leone

Messages : 3568
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 72
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  JO le Sam 29 Mai - 12:53

La Bande Dessinée est une source d'inspiration visuelle pour S. Corbucci, selon sa veuve Nori.

Mais je persiste à penser que le cercueil traîné et pas mal d'autres choses c'est aussi du Bunuel que Corbucci, Leone et Tessari et probablement beaucoup d'autres ont beaucoup vu et aimé. L'importance de Don Luis n'est pas à sous-estimer, je crois que Staig et Williams en parlent déjà dans leur livre.

(d'ailleurs ces jours ci, doit sortir chez Montparnasse La Mort en ce Jardin, avec Georges Marchal, dont le rôle, comme l'ambiance du film, fait beaucoup penser à tous les Sans Nom, Ringo et autres Django.

JO
Sergio Leone

Messages : 4204
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  Rex Lee le Mer 16 Juin - 6:12



Et Django entra dans la légende...




Loredana Nusciak




A droite : Ivan Scratuglia




...............................................Jose Bodalo


Rafael Albaicin / Simon Arriaga



Angel Alvarez , jouant du violon et Silvana Bacci , assise , jambes écartées...


Luciano Rossi / Eduardo Fajardo
avatar
Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 5160
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 62
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  Cimetière le Lun 16 Aoû - 0:35

Django : 7.5/10 = Bon

Scénario : 6/10
Réalisation : 8/10
Acteurs : 7.5/10
Musique : 7/10
Décors et paysages : 7/10

Le premier grand chef d'oeuvre de Sergio Corbucci, qui est devenu un film culte dans sa cinématographie et dans le western italien.

Le scénario est assez transparent. Django est à l'époque une sorte de Blondin à l'italienne, le scénario avance donc en même temps que Django, c'est à dire très lentement. La première partie du film est lente mais est également la plus savoureuse, imposant d'emblée le style du film, noir et lugubre. Le reste du film prend un parti politique et le côté indépendant et solitaire de Django est laissé de côté et c'est bien dommage car ça casse l'image du personnage. La fin reprend la même ambiance que celle du début, de la bout partout et aucuns dialogues, revenant à un Django comme on le connaît. Le final est surprenant et la touche macabre et d'une réflexion sur la vie étonnante rend cette scène inoubliable.

La réalisation est presque parfaite. La boue est omniprésente, et c'est sans doute pour ça qu'on aime le film, pour son style si particulier. Cette boue se retrouve même dans la rivière, montrant donc dans quel pays se situe l'action. Le célèbre cercueil de Django est une excellente idée et innove sur l'artillerie des cowboys de l'époque. Les cagoules rouges est un coup de génie (non dû à Corbucci mais à l'assistant réalisateur) et donne un petit côté kitsch dans toute cette boue grise qui sont ressemblantes aux cagoules des bourreaux anciens. Le reste du film est tout aussi réussi, le cimetière en particulier, vallonné, sale là où l'on se débarrasse des morts encombrants. C'est cette impression que j'ai eu. Les costumes enfin sont tous excellents, allant dans le petit détail, notamment ceux des mexicains.

Les acteurs sont tous très crédibles, Franco Nero a le même doublage français que Clint Eastwood ainsi que le même caractère mais bon, il laisse sa patte. Hugo le chef révolutionnaire est très bon et n'en fais pas trop. Le major Jackson est un méchant réussi mais un peu effacé, sans doute à cause de la partie révolutionnaire du film, assez longue. Les autres personnages sont assez réussis mais sans rôle majeur, et assez effacés, à part Nathaniel.

La musique est réussie, surtout celle du début, avec la chanson, le reste est assez lugubre sauf celle de l'arrivée des mexicains, donnant un aire de fête pas très adéquat au film, malgré les couleurs vives de leurs habits
Le décor doit beaucoup à la boue omniprésente du film, et son style dégradé. Il n' y a qu'à voir la ville sans entretien, brisée par la guerre. Le pont sur les sables mouvants est également peu recommandable pour traverser. Le soleil du Far West est totalement absent, le film ayant été tourné en hiver, sans doute normal mais ça colle bien au film. Et pour le paysage, ça reste du décor à l'italienne, beaucoup de verdure et de grands rochers grisâtres. J'ai du mal à m'habituer à ce genre de paysage pour le Far West.

Un film réussi d'une originalité exquise mais qui souffre aussi de longueurs et de quelques imperfections dans la construction du scénario malgré une très bonne réalisation. Django reste une valeur sûre dans le monde du western européen et une alternative des plus honnêtes aux films de Leone, même s'il n'est pas l'extraordinaire film que j'attendais.

Je rajoute :

Points forts :

- Une multitude de détails visuels et artistiques originaux.
- Un réalisation efficace.
- Un côté mystérieux du personnage amplifié par ses vêtements sombres et son cercueil.
- Une boue omniprésente qui fait la force du film.
- Des ennemis aux cagoules superbes, les costumes sont réussis.
- Un excellent final.

Points faibles :

- Le film perd son ambiance mystérieuse quand Django prend un parti politique à l'arrivée des mexicains.
- Le ton du film change radicalement à cause des scènes avec les mexicains.
- Un scénario sans grande consistance.
- L'ensemble est assez lent.

Conclusion :

Django n'est pas le meilleur western spaghetti que je connaisse mais est sans doute le meilleur film traitant du personnage culte créé. Le film innove dans le western made in Cinecitta grâce à une réalisation unique et une ambiance assez spéciale. Pas le meilleur Corbucci mais très bon western très supérieur à beaucoup d'autres westerns de l'époque.

Petite révélation sur les cagoules rouges de la bande de Jackson : L'assistant réalisateur Ruggero Deodato a eu l'idée de ses cagoules car les figurants qui devaient jouer les hommes de Jackson étaient trop laids !
avatar
Cimetière
Léon Klimosky

Messages : 131
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 25
Localisation : A l'ouest...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  stéphane le Lun 16 Aoû - 19:45






Franco Nero
avatar
stéphane
Michele Lupo

Messages : 494
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 59
Localisation : Côte d'Ivoire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  colonel mortimer le Mar 9 Nov - 20:09

bonjour,

j'ai raconté le tournage de "Django" sur mon site internet ("Histoires de tournages") il y a déjà quelque temps.

Pour ceux que cela intéresse :
http://www.devildead.com/histoiresdetournages/index.php?idart=67
avatar
colonel mortimer
Léon Klimosky

Messages : 107
Date d'inscription : 09/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.devildead.com/histoiresdetournages/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  Personne le Mar 9 Nov - 20:15

Tres bon site. Je crois que je l´avais deja cite pour Dr Justice.
Bienvenue en tous cas.




_________________
avatar
Personne
Sergio Leone

Messages : 6494
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 50
Localisation : Lone Pine, CA

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  colonel mortimer le Mar 9 Nov - 20:19

Merci ! Je ne connaissais pas ce forum, que je découvre avec grand intérêt !!
avatar
colonel mortimer
Léon Klimosky

Messages : 107
Date d'inscription : 09/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.devildead.com/histoiresdetournages/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  hugues le Mer 10 Nov - 14:05

colonel mortimer a écrit:bonjour,

j'ai raconté le tournage de "Django" sur mon site internet ("Histoires de tournages") il y a déjà quelque temps.

Pour ceux que cela intéresse :
http://www.devildead.com/histoiresdetournages/index.php?idart=67


Le site est très bien, félicitation. Mais quel est l'acteur de western spaghetti dont tu parles et qui s 'est fait viré du tournage de Barbarella?
avatar
hugues
Enzo G. Castellari

Messages : 340
Date d'inscription : 12/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  colonel mortimer le Mer 10 Nov - 14:18

merci.

Eh bien... je n'en sais rien !!!! Smile Pas d'info sur cet acteur, malheureusement...

".... Mais ce n’était rien en comparaison de la scène de six minutes que Jane avait tournée avec un bel acteur italien musculeux, vedette de westerns spaghetti, qui incarnait Dildano, le jeune révolutionnaire qui sauve la vie de Barbarella. Elle lui propose de faire l’amour, ce qui implique qu’ils prennent chacun une dragée de transfert d’émotions et qu’ils se touchent le bout de doigts en fermant les yeux jusqu’au «rapport maximum». Pas si évident. Et notre Italien a joué toute la scène en adressant des regards suggestifs, en bandant ses muscles et en serrant la mâchoire. «Et c’était la meilleure des cinq prises», me dit Vadim assis à côté de moi dans l’obscurité. En fait, la scène était assez drôle mais pour de mauvaises raisons ».
avatar
colonel mortimer
Léon Klimosky

Messages : 107
Date d'inscription : 09/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.devildead.com/histoiresdetournages/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  hugues le Ven 12 Nov - 1:20

colonel mortimer a écrit:merci.

Eh bien... je n'en sais rien !!!! Smile Pas d'info sur cet acteur, malheureusement...

".... Mais ce n’était rien en comparaison de la scène de six minutes que Jane avait tournée avec un bel acteur italien musculeux, vedette de westerns spaghetti, qui incarnait Dildano, le jeune révolutionnaire qui sauve la vie de Barbarella. Elle lui propose de faire l’amour, ce qui implique qu’ils prennent chacun une dragée de transfert d’émotions et qu’ils se touchent le bout de doigts en fermant les yeux jusqu’au «rapport maximum». Pas si évident. Et notre Italien a joué toute la scène en adressant des regards suggestifs, en bandant ses muscles et en serrant la mâchoire. «Et c’était la meilleure des cinq prises», me dit Vadim assis à côté de moi dans l’obscurité. En fait, la scène était assez drôle mais pour de mauvaises raisons ».

J'ai trouvé: C'est Antonio Sabato !

http://blackholereviews.blogspot.com/2010/04/barbarella-1968-ultimate-guide-part-4.html
avatar
hugues
Enzo G. Castellari

Messages : 340
Date d'inscription : 12/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  colonel mortimer le Ven 12 Nov - 9:43

trop fort !!!!
avatar
colonel mortimer
Léon Klimosky

Messages : 107
Date d'inscription : 09/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.devildead.com/histoiresdetournages/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Django - 1966 - Sergio Corbucci

Message  Horace Pinker le Mar 23 Nov - 0:51

Voici une bande annonce en français que j'ai numérisé sur une de mes vieilles Vhs.
Je ne saurai dire si c'est la bande annonce cinéma ou si c'est une bande annonce réalisé spécialement pour le marché vidéo.