westernmaniac
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

Rashomon - Akira Kurosawa - 1950

Aller en bas

Rashomon - Akira Kurosawa - 1950 Empty Rashomon - Akira Kurosawa - 1950

Message  Faja Jeu 10 Mar - 6:07

Akira KUROSAWA, l'un des plus grands cinéastes japonais est davantage connu pour son film " Les Sept Samouraïs " ( 1954 ) qui a donné lieu à un remake westernien remarquable de John Sturges, " Les Sept Mercenaires " en 1960.
Kurosawa lui-même était fan de westerns et il admirait John Ford qui le lui rendait bien ; entre humanistes ils ne pouvaient que s'apprécier.

Rashomon est un pur chef d'œuvre tant au point de vue de la technique narrative - des flash-backs entremêlés - que de l'art cinématographique - somptueux noir et blanc, mouvements de caméra d'une variété époustouflante.
Quant à la musique qui rythme admirablement les scènes d'action, elle vous paraîtra familière puisqu'elle reprend le thème du célèbre " Boléro " de Maurice Ravel ( 1928).

L'histoire est simple : sous le portique de Rasho, un temple délabré, trois hommes s'abritent de la pluie : un bucheron, un bonze et un passant. Comme sur une scène de théâtre, ils discutent d'un évènement affreux survenu il y a quelques jours : un samouraï qui traversait une forêt avec son épouse a été tué. L'affaire vient d'être examinée par un tribunal.
Devant les juges, acteurs et témoins - en particulier un personnage totalement inattendu dont je ne dévoilerai pas l'identité par respect pour celles et ceux qui n'ont pas vu le film - ont donné chacun une version différente des faits, celle qui leur convenait le mieux.
A la fin, toujours sous le portique, le bucheron prétend rétablir la vérité en omettant toutefois un détail qui le compromet. Le bonze désespéré conclut alors : " Si on ne peut plus croire personne, ce monde est un enfer ".
Mais soudain, coup de théâtre, un tout petit personnage va entrer en scène et donner à chacun une raison de retrouver foi en l'humanité.  

En cette année 1950, le Japon traumatisé à jamais par l'horreur nucléaire de 1945, vit toujours sous occupation américaine et il s'interroge sur son avenir.
La  vision finalement optimiste de KUROSAWA prend dès lors une formidable dimension.

Une œuvre magnifique à voir sans modération surtout en ces moments tragiques que vit l'Europe.

Faja
Léon Klimosky

Messages : 104
Date d'inscription : 10/10/2021
Age : 72
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Personne aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum