westernmaniac
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-60%
Le deal à ne pas rater :
GETGO Set 6 boules de pétanque acier chromé
15.99 € 39.99 €
Voir le deal
-53%
Le deal à ne pas rater :
-53% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
21.99 € 47.19 €
Voir le deal

SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud

Aller en bas

SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud Empty SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière Actes Sud

Message  Blondin67 Lun 19 Avr - 14:30

Après avoir longtemps boycotté « SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort » l'ouvrage de Christopher Frayling, je me suis finalement résolu à le lire.
Outre les diverses (petites) erreurs et/ ou omissions lues çà et là sur le Net, sans doute fondées, c'est de l'auteur lui-même dont j'ai la plus grande appréhension.
En effet, ce monsieur s'étant « auto-proclamé » biographe officiel de notre grand cinéaste italien, c'est avec la plus grande réserve qu'il m'a été donné d'aborder son livre.
Il semble partager cette « paternité » avec un autre monsieur qui m'agace également : Richard Schinkel qui officie surtout sur les commentaires des films en dvd.
Maintenant, qu'est-ce qu'il en est exactement ?
Exactement, et ce malgré le nombre considérable de lecture absorbée sur le sujet, je suis bien incapable d'y répondre.
Par contre, et ce contrairement à mes réticences, j'ai trouvé cette biographie nullement désagréable ni rébarbative. Même si le début, comme tout genre qui se respecte, est assez « laborieux » avec la description du contexte social et familial des premières années du jeune Sergio jusqu'à l'âge adulte. J'ai vraiment commencé à me passionner lorsqu'il a été question du réalisateur.
Son avant-parcours m'étant moins familier. Même si incontestablement il aura une grande influence sur la carrière du Maestro à en devenir.
L'auteur lui-même semble plus abordable, et donc plus décontracté, lorsqu'il en arrive à parler de l'homme derrière la caméra. Les anecdotes, points et contre-points fussent. Certaines sont bien connues. D'autres, beaucoup d'autres pour ma part, demandent qu'à être découvertes.
L'auteur, à priori durant de longues années, s'est livré à une véritable enquête. Non seulement il a rencontré plusieurs fois Sergio Leone et sa famille. Mais de plus, il semble n'avoir négligé aucun interview (ou presque), des personnalités avec lesquelles le réalisateur à été en lien étroit durant sa carrière professionnelle.
Quand je dis « presque », peut-être certains n'ont-ils pas souhaité s'exprimer ? Ou peut-être l'auteur n'a pas cru bon devoir les questionner ?
Toujours est-il, dans son avant-propos, Frayling exprime presque à regrets avoir dû effectuer des coupes importantes dans son manuscrit initial. Cela n'est pas sans rappeler Sergio Leone lorsqu'il se présentait : « Je suis un réalisateur de films lents dans lesquels on ne parle pas beaucoup et qui sont toujours coupés ».
Prudent, le biographe l'a été également. Plutôt que de prendre le parti pour l'un ou pour l'autre lorsqu'il y a plusieurs « sons de cloche » – et dieu sait s'il y en a eu avec Leone- il exprime le point de vue de chacun des protagonistes. Certainement une sage décision qui permet au lecteur de se faire sa propre idée.
Mais alors, me direz-vous, tout ou presque est bien dans ce bouquin ?
À mon sens, le chapitre sur le Sergio Leone producteur me semble trop bref, trop succinct.
En outre, certains passages auraient mérités d'être plus approfondi, plus explicite. Des anecdotes fondées ou non, n'apparaissent pas.
Des exemples, en voici deux ou trois :
- Ce serait Richard Harrison, l'acteur pressenti par les producteurs de « Pour une poignée de dollars », qui aurait suggéré Clint Eastwood à Sergio Leone après que ce dernier l'ai refusé.
- Leone face au manque d'inspiration initial de Morricone pour la BO de « Il était une fois dans l'Ouest », se serait discrètement adressé à Lavagnino, un autre compositeur, pour prendre le relais.
- Jean-Jacques Annaud prétend dans ses mémoires que Sergio dont il se disait être lié d'amitié lui aurait proposé la reprise des « 900 jours de Leningrad » se sachant pas en forme pour poursuivre.
Pour la parenthèse, j'ai lu personnellement sur le Net qu'avaient été pressenti Gillo Pontecorvo puis Guiseppe Tornatore pour une potentielle relance du projet à la mort de Leone. Info ou intox ?
- Etc, etc, …
Dans tous les cas, l'Homme qui a fait renaître le western a construit sa propre légende. Laquelle prêtera toujours à discussion.

Conclusion :
Même s'il y a toujours matière à critiquer, force m'est de reconnaître qu'il s'agit d'un travail d'orfèvre fait avec beaucoup de professionnalisme et de passion. Cet ouvrage complétera certains indispensables tel que les « Conversations avec Sergio Leone » de Noël Simsolo.

Ps : J'aurais pourtant juré avoir lu une présentation de ce livre sur le blog. Le moteur de recherche semble m'indiquer le contraire. Si je me trompe, merci d'avance de bien vouloir positionner mon article là ou il devrait se trouver.
Blondin67
Blondin67
Enzo G. Castellari

Messages : 238
Date d'inscription : 07/04/2017
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud Empty Re: SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud

Message  old timer Lun 19 Avr - 20:03

Je me souviens avoir parlé de ce livre (et avoir montré la couverture) dans le fil de discussion consacré au livre "la révolution Sergio Leone" sorti à la même époque (2018, pour l'expo à la cinémathèque. Livre qui compile pas mal d'interviews signée Frayling également. Oui le biographe anglais peut agacer par son omniprésence, surtout dans les bonus des DVD Paramount ou MGM car il est le spécialiste du sujet côté anglophone.

Mais ça ne.m 'étonne pas que son livre soit très sérieux et documenté, c'est la tradition à l'américaine de la monographie hyper détaillée ! Chez nous il y a eu Gilles Cebe, Noël Simsolo et d'autres, ce sont des travaux bien différents dans la tradition critique française...

old timer
Sergio Leone

Messages : 1646
Date d'inscription : 20/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud Empty Re: SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud

Message  higgins Ven 23 Avr - 2:32

pour la bande originale, deux docs passés l'année dernière soutenaient deux versions opposées, sergio leone aurait accepté une vieille version d'un titre que Morricone avait déjà faite, en lui disant "voilà c'est très bien tu changes 2-3 trucs et c'est bon", et surtout que c'est les producteurs qui on choisi Morricone faute de moyens financiers à dépenser pour la BO...
higgins
higgins
Léon Klimosky

Messages : 162
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud Empty Re: SERGIO LEONE, Quelque chose à voir avec la mort (2018 pour l'édition française) - Christopher Frayling - Institut Lumière\ Actes Sud

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum