Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  Breccio le Jeu 8 Avr - 22:20

’Tention, ça commence fort, accrochez-vous.

Un arbre décharné au sommet d’une colline caillouteuse. Un soleil aveuglant. Un homme se débat en vain : les trois brutes qui l’empoignent sont bien décidées à le pendre. Observant cette scène : une jeune femme au désespoir et un ranchero mexicain à l’œil impitoyable.

On lance la corde, on passe le nœud coulant, les trois hommes pèsent de tout leur poids à l’autre bout et… c’est fini. Le cadavre se balance doucement. Les trois brutes partent en riant, le ranchero crache par terre d’un air satisfait, la jeune femme s’effondre.

Un peu plus tard survient un cavalier, un homme déjà mûr, au regard triste. Il soulève la jeune femme évanouie, l’assied sur la carriole qui attend, puis va enterrer l’homme.

Et il conduit la jeune femme au ranch le plus proche… dont le propriétaire n’est autre que le ranchero mexicain, qui l’accueille plutôt fraîchement.

Bon, il est temps que je vous présente les personnages :

— Don Diego (Roberto Camardiel), le ranchero mexicain ; il a fait pendre cet homme parce qu’il traînait autour de sa fille ;

— Barbara (Daniela Giordano), la fille en question, est bien évidemment inconsolable, et emplie de haine pour son père et son frère ;

— Chris (Robert Woods), le fils hilare et dégénéré — l’une des trois brutes qui ont pendu l’infortuné soupirant — ne laisse personne approcher de sa sœur ;

— Jonas (John Ireland), lui, c’est l’étranger fatigué qui débarque dans ce drame familial tendance tragédie grecque.

Voilà. Un peu plus tard, Jonas fait la connaissance de Maggie (Annabella Incontrera), la tenancière du saloon, qui lui donne les détails qui lui manquent sur cette charmante famille.

Bien évidemment, les choses ne tardent pas à se gâter entre Jonas d’une part, Diego & Co de l’autre. Diego comprend qu’il est allé un peu loin en faisant tuer le soupirant de sa fille et décide d’éliminer ce témoin gênant qu’est Jonas. Chris a une idée de génie : puisque le ranchero voisin (Antonio Vidal Molina) est amoureux de Barbara, demandons-lui d’éliminer Jonas en échange de sa main.

Bon, pas de surprise, ça foire, parce que notre Jonas, s’il répugne à user d’une arme à feu, n’est pas le premier imbécile venu, et il sait se servir de ses poings, et même confectionner des cocktails Molotov.

L’intrigue se complique, et ce pour plusieurs raisons : Jonas et Maggie tombent amoureux, Chris commet de plus en plus de bêtises pour impressionner son père, et lorsqu’il échoue à gagner le saloon de Maggie au poker, celle-ci décide d’aller demander de l’aide à… Don Diego, car tous deux se sont aimés lorsqu’elle est arrivée dans la région.

Je vous raconte pas le dénouement, mais on est bien dans la tragédie grecque. Catharsis City.

C’est d’ailleurs ce qui fait le principal intérêt de ce film, un peu fauché il faut bien l’avouer. On signalera en outre plusieurs points positifs.

Côté acteurs, si Camardiel assure le minimum syndical, John Ireland est impressionnant de sobriété, offrant par là même un vif contraste avec Robert Woods qui nous la joue exalté et plein de tics, genre Gian Maria Volonté ou Claudio Camaso. Il est stupéfiant en fils dégénéré (s’il protège autant sa sœur, c’est peut-être parce qu’il la veut pour lui tout seul). Quant aux deux actrices, elles assurent, et comment.

On notera parmi les seconds rôles Attilio Dottesio en shérif veule, plus un acteur que je n’ai pas identifié mais qui ressemble fichtrement à Enio Girolami (il joue l’un des hommes de main de Chris), et la présence éphémère de Ken Wood, alias Giovanni Cianfriglia, candidat au challenge Rick Boyd de l’apparition la plus brève dans un western spaghetti (ici, ça tient carrément de la figuration).

On notera aussi la présence d’Edoardo Mulargia parmi les scénaristes, ce qui explique peut-être que l’attente soit l’un des principaux ressorts du film. La musique est signée Francesco De Masi, mais selon Western all’italiana, vol. 2 (Glittering Images), c’est une reprise de celle de La Vengeance de Ringo — j’ai pas vérifié.

Pour finir, parlons de la mise en scène, signée Léon Klimovsky. Ce metteur en scène argentin d’ascendance ukrainienne a commis une quantité invraisemblable de films, pas toujours du meilleur goût, et on sait qu’il lui arrivait souvent de laisser les assistants faire le boulot (c’est Enzo G. Castellari qui revendique la paternité de son Quelques dollars pour Django, par exemple).

Aussi ne faut-il pas s’étonner que, toujours à en croire les rédacteurs de Western all’italiana, certaines rumeurs attribuent la paternité de cette toile à… John Ireland himself.

Quoi qu’il en soit, c’est du bon boulot d’artisan, avec ce qu’il faut de lyrisme et de cruauté. À signaler qu’il n’y a pas l’ombre d’un MacKenna dans la version que j’ai vue. Le titre espagnol, Un dólar y una tumba (Un dollar et une tombe), est beaucoup plus approprié.

Comment voir ce film ? Difficile a priori. J’ai pu visionner un DVD horriblement pan-et-scanné, en version anglaise sans sous-titre, qui fait bien la durée annoncée dans divers ouvrages mais me semble un poil coupé au début.

Breccio a dit : allez-y voir de plus près — enfin, essayez…

B
avatar
Breccio
Sergio Leone

Messages : 1275
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 62
Localisation : Blagnac

Voir le profil de l'utilisateur http://baskerville.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  stéphane le Jeu 19 Aoû - 18:03




John Ireland


Roberto Camardiel


Robert Woods
avatar
stéphane
Michele Lupo

Messages : 487
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 57
Localisation : Côte d'Ivoire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  Rex Lee le Mar 14 Déc - 16:56

Oui, d'accord avec Breccio , c'est un très bon western ! Et effectivement , la tragédie grecque n'est pas loin ...
La musique , je l'ai déjà entendue dans un autre film . Possible que ce soit celle de La vengeance de Ringo .
A noter l'excellente prestation des acteurs , en particulier celles de Roberto Camardiel et d'Annabella Incontrera .
Voilà donc un film ( encore un ! ) qui mériterait une sortie DVD car l'enregistrement en anglais que j'ai vu est de bien mauvaise qualité : image recadrée , presque pas de couleurs , etc..



Au fait , qui sont les MacKenna du titre ? Cela m'a complètement échappé...





_________________

Dis-donc, toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars?
avatar
Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4489
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 61
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  El Puro le Mer 22 Déc - 22:28

avatar
El Puro
Michele Lupo

Messages : 418
Date d'inscription : 20/09/2010
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  Rex Lee le Sam 8 Déc - 7:40


_________________

Dis-donc, toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars?
avatar
Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4489
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 61
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  stéphane le Sam 29 Déc - 18:23













avatar
stéphane
Michele Lupo

Messages : 487
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 57
Localisation : Côte d'Ivoire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  MARCHAND le Mer 30 Jan - 17:31

Vu et bien aimé celui-là ! Pas de dialogues inutiles, une bonne histoire, de bons acteurs. John Ireland est sobre, Robert Wood montre une fois de plus son talent dans un personnage excessif, mais il en faut un, et c'est un plaisir de retrouver Roberto Camardiel, qui montre qu'il a un registre autrement plus intéressant que Fernando S. le bavard pleurnichard auquel on échappe cette fois-ci.
Merci au Doc pour cette rareté et à Anne qui s'est tapé l'essentiel du boulot ! Very Happy
avatar
MARCHAND
Sergio Leone

Messages : 5471
Date d'inscription : 06/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  Edocle le Ven 1 Fév - 10:41

MARCHAND a écrit:Vu et bien aimé celui-là ! ....
Merci au Doc pour cette rareté et à Anne qui s'est tapé l'essentiel du boulot ! Very Happy

Et bien, moi aussi, j'ai bien aimé !
Vif et bien foutu, pas un poil d'ennui !
Le spag. comme je les aime ! Very Happy Very Happy

_________________
avatar
Edocle
Sergio Leone

Messages : 3425
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 70
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  Rex Lee le Sam 2 Fév - 18:11

Edocle a écrit:

Et bien, moi aussi, j'ai bien aimé !
Vif et bien foutu, pas un poil d'ennui !
Le spag. comme je les aime ! Very Happy Very Happy


Pareil pour moi! Very Happy



John Ireland / Roberto Camardiel





Annabella Incontrera





Robert Woods





Angelo Dessy / Mariano Vidal Molina






Ferdinando Poggi






Sergio Mendizabal / Daniela Giordano





Attilio Dottesio






Giovanni Cianfriglia, alias Ken Wood (à droite, bien sûr!)

_________________

Dis-donc, toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars?
avatar
Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4489
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 61
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Défi des MacKenna - La sfida dei MacKenna - Léon Klimovsky - 1970

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum