The HOAX - Faussaire (La Fraude, au Québec) - 2007 - Lasse Hallström

Aller en bas

The HOAX - Faussaire (La Fraude, au Québec) - 2007 - Lasse Hallström

Message  Hombre le Sam 14 Avr - 22:53

" />
Lasse Hallström est un de ces réalisateurs européens talentueux, qui d'un coup de maître avec le drame Ma Vie De Chien se fera remarquer d'Hollywood. Après le succès de What's Eating Gilbert Grape, il s'attaque au célèbre roman de John Irving "L'Œuvre de Dieu, la Part du Diable" (The Cider House Rules) qui sera récompensé de deux oscars (sur 6 nominations), dont un pour le scénario qui sera l'oeuvre de l'auteur lui-même.
Et puis un autre livre attire l'attention de notre réalisateur Suédois.
Il s'agit cette fois d'une autobiographie; ou plus précisément d'un événement extraordinaire raconté par son auteur Clifford Irving, qui en fut le déclencheur. Ou comment créer de toutes pièces une biographie supposément "autorisée" par le puissant milliardaire Howard Hugues...et tromper ainsi l'une des grandes maisons d'édition McGraw-Hill. L'arnaque était si habile et inattendue que même TIME Magazine s'y intéressa pour la publier en chapitres.
L'intrigue se veut donc complexe, et il faut faire attention à la progression de la magouille: créations de faux documents écrits à la main, vol de documents dans la bibliothèque du congrès (malgré les fouilles), vol de documents des commandes de l'armée, vol des notes personnelles d'un des anciens chefs de direction d'entreprises de Hugues, interprété ici par Eli Wallach (Noah Dietrich).
" />
Et surtout, faire de nombreuses entrevues avec les médias tout en restant très crédible. Ce que Clifford (alias Richard Gere) réussissait très bien devant les caméras. D'ailleurs, même Orson Welles l'approcha pour l’interviewer dans son fameux documentaire F FOR FAKE. Oui, car FAKE, c'est aussi un livre de Irving sur les faussaires du monde de l'art. Sans doute cela lui donna des idées pour son futur projet frauduleux. Ou comme Welles le dira dans son documentaire plus tard: probablement que Clifford Irving préparait déjà son coup du siècle pendant le tournage préliminaire de F FOR FAKE.
Mais Irving se rendant compte qu'il n'y arriverait pas tout seul pour un livre aussi ambitieux que la vie de Howard Hugues, s’adjoint comme complice son bon ami et écrivain Richard Suskind (excellent Alfred Molina).

Bon, il est clair qu'il faut avoir un minimum d'intérêt pour ce genre d'histoires pour passer à travers le film qui se nourrit autant de situations réelles de l'histoire, que de circonvolutions émanant du délire de Clifford Irving.
Personnellement, j'ai trouvé l'histoire fascinante, et l'on ne saura jamais en totalité si tous les faits relatés sont avérés...et qui aurait même eu des répercussions jusqu'à la maison blanche.

Et si vous pensez que mon texte ci-haut est trop rébarbatif, alors ne voyez pas le film de Hallström. Mais un dernier conseil: voyez quand même le formidable documentaire de Orson Welles F FOR FAKE. Wink
" />
avatar
Hombre
Sergio Leone

Messages : 1760
Date d'inscription : 14/12/2010
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://triskellassocies.blogspot.ca/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum