À l'ombre des potences. Run For Cover. 1955. Nicholas Ray.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À l'ombre des potences. Run For Cover. 1955. Nicholas Ray.

Message  Rex Lee le Sam 19 Sep - 8:23



Pris pour des bandits ayant attaqués un train, Matt et le jeune Dave, qui viennent de faire connaissance, sont attaqués par un shérif et un groupe de villageois. Blessé, Dave se remet chez des fermiers, les Swenson. Matt, resté auprès de lui, s'éprend d'Helga, la fille de Swenson. Rétabli, Dave reste handicapé. Matt, devenu shérif, lui propose un poste d'adjoint. Un jour, la banque de la petite ville est attaquée et Matt et Dave se lancent à la poursuite des hors-la-loi dans une contrée désertique infestée d'Indiens. Dave avoue à Matt qu'il est le complice des bandits et tente de s'emparer du butin que le shérif vient de récupérer.



Un western intéressant à plus d'un titre. D'abord, par la présence de James Cagney qui s'en sort très bien dans le rôle inhabituel d'un homme droit, intègre. Ensuite, parce que Ray brouille les pistes. Quelle histoire va-t-il nous raconter? se demande-t-on. Enfin, au bout de 3/4 d'heure, on comprend que c'est celle de la relation maître-disciple. Ou de la relation père-fils car Dave est un peu pour Matt ce fils qu'il a perdu il y a des années.



James Cagney est Matt.




John Derek est Dave.





Viveca Lindfors est Helga.




Ernest Borgnine est un hors-la-loi.

_________________

Dis-donc, toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars?

Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4398
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 60
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: À l'ombre des potences. Run For Cover. 1955. Nicholas Ray.

Message  old timer le Dim 27 Sep - 23:03

Je partage cet avis sur le film, on a du mal à savoir où il va nous mener - et c'est plutôt une bonne chose: ça signifie qu'il sort des sentiers battus !

J'ai cru lire quelque part que ça parlait du Mccarthysme, d'un innocent persécuté etc... mais c'est effectivement la relation père-fils qui retient l'attention.
Et James Cagney crève l'écran, comme d'habitude. Dommage qu'il n'ai pas fait plus de westerns !

old timer
Sergio Corbucci

Messages : 989
Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum