The Grand Budapest Hotel - 2014 - Wes Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Grand Budapest Hotel - 2014 - Wes Anderson

Message  Personne le Mar 2 Déc - 13:59



Ralph Fiennes (VF : Bernard Gabay) : M. Gustave H., le concierge du palace
Tony Revolori (VF : Cordis Paldano) : Zero Moustafa, jeune, le groom
F. Murray Abraham (VF : Féodor Atkine) : M. Moustafa, âgé, le propriétaire du palace
Saoirse Ronan (VF : Sarah Brannens) : Agatha, la petite amie de Moustafa jeune
Mathieu Amalric (VF : lui-même) : Serge X.
Adrien Brody (VF : Adrien Antoine) : Dmitri Desgoffe und Taxis, l'héritier de Madame D.
Willem Dafoe (VF : Dominique Collignon-Maurin) : Jopling, le tueur
Jeff Goldblum (VF : Bernard Lanneau) : Kovacs, l'exécuteur testamentaire
Harvey Keitel (VF : Michel Papineschi) : Ludvig
Jude Law (VF : Alexis Victor) : l'écrivain, jeune
Bill Murray (VF : Bernard Métraux) : M. Ivan
Edward Norton (VF : Damien Boisseau) : Henckels
Jason Schwartzman (VF : Jean-Christophe Dollé) : M. Jean, le concierge du palace en 1968
Tilda Swinton (VF : Frédérique Cantrel) : la riche comtesse Céline Villeneuve Desgoffe und Taxis (Madame D.)
Tom Wilkinson (VF : Philippe Catoire) : l'écrivain, âgé
Owen Wilson (VF : Éric Legrand) : M. Chuck
Léa Seydoux (VF : elle-même) : Clotilde, une servante de la comtesse Céline Villeneuve Desgoffe und Taxis
Karl Markovics : Wolf
Florian Lukas : Pinky
Bob Balaban : M. Martin

Le film retrace les aventures de Gustave H, l'homme aux clés d'or d'un célèbre hôtel européen de l'entre-deux-guerres et du garçon d'étage Zéro Moustafa, son allié le plus fidèle. La recherche d'un tableau volé, oeuvre inestimable datant de la Renaissance et un conflit autour d'un important héritage familial forment la trame de cette histoire au coeur de la vieille Europe en pleine mutation.

"Chef d'oeuvre, un pur régal..." Que de superlatifs pour ce film original et qui lorgne beaucoup vers l'univers de la BD Franco Belge à la Tintin ou Spirou. Chaque plan est presque comme une case de BD, presque fixe. Ca joue aussi à l'économie comme dans les années du muet. Quand l'aventure commence le film nous tient bien en haleine et on prend du plaisir.
Maintenant, le film plait à la critique et aux spectateurs. Il a trouvé son public. C'est bien! Chef d'oeuvre? A voir pour juger.

_________________
avatar
Personne
Sergio Leone

Messages : 6349
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 49
Localisation : Lone Pine, CA

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Grand Budapest Hotel - 2014 - Wes Anderson

Message  Breccio le Mer 3 Déc - 16:48

Je l'avais vu au cinéma, attiré par l'ambiance (Europe centrale, hôtel cosmopolite, intrigue échevelée), qui me rappelait moins les romans de Stefan Zweig (influence avouée du réalisateur) que ceux d'auteurs anglais de thrillers de l'entre-deux-guerres comme E. Phillips Oppenheim et William Le Queux, auxquels je m'intéresse pour ma collection.
J'avais bien aimé, et puis j'ai acheté le DVD et j'ai voulu revoir le film... Quand l'effet de surprise ne joue plus, il ne reste pas grand-chose.
B.
avatar
Breccio
Sergio Leone

Messages : 1277
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 63
Localisation : Blagnac

Voir le profil de l'utilisateur http://baskerville.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Grand Budapest Hotel - 2014 - Wes Anderson

Message  MARCHAND le Mer 17 Déc - 18:13



Vu également. Belles images, interprétation sans faille, histoire originale, mais pas suffisant pour avoir envie effectivement de le revoir...
avatar
MARCHAND
Sergio Leone

Messages : 5464
Date d'inscription : 06/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Grand Budapest Hotel - 2014 - Wes Anderson

Message  old timer le Lun 16 Mar - 20:33

Vu! Et franchement, bof...
C'est Amélie Poulain dans les Sudètes, et encore, c'est encore trop gentil ! Le style "à la Jeunet" en cumule autant les qualités (visuelles) que les défauts (omniprésence des voix off, vacuité). Et pour le côté Europe Centrale, c'est justement une Europe aussi bidon que le Paris d'Amélie Poulain, complètement factice et où même les allusions à la guerre, aux nazis, sont "transposées" et si vite survolées qu'on n'y croit pas un instant. c'est l'Europe vue par les américains, quoi! Disneyland !

Et quand au fond, pareil.... on suit la narration de Zéro jusqu'au bout mais pas de révélation , de twist qui pourrait donner au final une once d'intérêt à toute cette histoire d'héritage improbable qui en aura été dépourvue jusqu'au bout. Aucun message, aucun point de vue sur la société, la guerre, la politique, ni même l'amitié: tout est survolé, rien n'est traité. Je trouve ça complètement vain, et même pas drôle en plus.
Et du coup, c'en est presque insultant pour Stefan Zweig - et même pour Hergé - d'être qualifiés de sources d'inspiration principales de ce machin. Car chez eux, derrière le divertissement il y a aussi du contenu.

old timer
Sergio Leone

Messages : 1115
Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Grand Budapest Hotel - 2014 - Wes Anderson

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum