[Actrice] Madeleine Lebeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Actrice] Madeleine Lebeau

Message  Rex Lee le Lun 6 Fév - 12:40



Cette actrice française est née en 1923.


Elle est la vedette féminine de ce western tourné en 1964:


Duel à Rio Bravo





Deux photos d’exploitation de ce film:












Hors western:



Casablanca (1942)




Les Chouans (1947)




Cadet Rousselle (1954)




Légère et court vêtue (1953)





Le chemin des écoliers (1959)





La vie à deux (1958)





Vous n'avez rien à déclarer? (1959)









Angélique, marquise des anges (1964)

_________________

Dis-donc, toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars?
avatar
Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4682
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 61
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

RIP Madeleine Lebeau

Message  Tom Betts le Dim 15 Mai - 5:26

RIP Madeleine Lebeau. French actress Madeleine Lebeau, who was the last surviving cast member of the film Casablanca, died on May 1st in Estepona, Costa del Sol, Spain. She was 92. Lebeau was born on June 10, 19213 in Antony, Hauts-de-Seine, France. She was married to Marcel Dalio who also appeared in Casablanca and died in 1983. She then married Italian screenwriter Tullio Pinelli who died in 2009 at 100. Her stepson filmmaker Carlo Alberto Pinelli broke the news that she had died after suffering a broken thigh bone. During World War II Lebeau came to the U.S. and appeared in such films as Hold Back the Dawn (1941) and Gentleman Jim (1942) with Errol Flynn. She returned to Europe after the war and appeared in such films as The Royalists (1947), Cage of Gold (1950), Sins of Madeleine (1951) and La Parisienne (1957). Her lone Euro-western was a Jennie Lee in Gunmen of the Rio Grande with Guy Madison.

LEBEAU, Madeleine (Marie Madeleine Berthe Lebeau)
Born: 6/10/1923, Antony, Hauts-de-Seine, France
Died: 5/1/2016, Estepona, Costa del Sol, Spain

Madeline Lebeau’s western – actress:
Gunmen of the Rio Grande - 1964 (Jennie Lee)

Tom Betts
Léon Klimosky

Messages : 140
Date d'inscription : 06/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actrice] Madeleine Lebeau

Message  old timer le Dim 15 Mai - 12:10

Merci pour l'info !
Elle restera pour toujours la femme qui chante "la Marseillaise" face aux nazis dans "Casablanca" !

old timer
Sergio Leone

Messages : 1106
Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actrice] Madeleine Lebeau

Message  Sitting Bull le Dim 15 Mai - 17:55

avatar
Sitting Bull
Sergio Sollima

Messages : 766
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 80
Localisation : La forêt landaise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Décès de Madeleine Lebeau

Message  pak le Dim 15 Mai - 18:57

Dans Casablanca (1942), une jeune actrice française marqua les cinéphiles, de l'époque comme après, en chantant la Marseillaise les larmes aux yeux, finissant en criant bouleversée "Vive la France" ! Quand le spectateur regarde attentivement cette scène, il ne rend compte que la jeune femme ne feint pas. Cette actrice, c'était Madeleine Lebeau, elle avait 20 ans, et avait fuit la France devant l'invasion allemande, son mari, le célèbre Marcel Dalio, étant juif. On imagine alors la signification de cette scène pour une jeune réfugiée dont le pays est occupé et à qui on donne l'occasion de participer à l'effort de guerre avec ses petits moyens d'actrice débutante...

Marie-Madeleine Berthe Lebeau est née à Antony (Hauts-de-Seine) le 10 juin 1923. Son père, qu'elle perdra très jeune, est menuisier, sa mère sans emploi. Adolescente, elle rêve, devant les revues de cinéma, de devenir une star. A 16 ans, elle s'inscrit au cours René Simon où elle rencontre Marcel Dalio. Le 30 octobre 1939, ils se marient. Mais l'Allemagne vient d'envahir la Pologne, la guerre gronde et la confession juive de Dalio les amènent à fuir la France. Ils gagnent Biarritz avant de passer l'Espagne et le Portugal à la recherche d'un visa de complaisance auprès du consulat du Chili, qui leur ouvre les portes du Québec où ils restent peu de temps, pour se rendre ensuite à New York, puis à Hollywood, but ultime de leur exode.

Derrière le malheur de l'exil, c'est une aubaine pour une jeune actrice de tenter de lancer sa carrière, elle qui n'a qu'une petite apparition à son actif dans Jeunes filles en détresse (1939). Hélas, son inexpérience, sa jeunesse, et sûrement aussi son manque de maitrise de l'anglais, vont la desservir dans un milieu où l'on n'est alors rien si aucun producteur ne mise sur vous. Dans sa période américaine, elle ne tournera que 5 films, dont les plus marquants sont Gentleman Jim (1942) (rôle quasi muet) et le fameux Casablanca. De plus son mariage périclite. Elle a 20 ans, son mari plus de 40... Le divorce est consommé le 29 juillet 1943.

La guerre terminée, sans avenir à Hollywood, Madeleine rentre en France pour relancer sa carrière. Elle tourne donc Les Chouans (1946), dans lequel elle a son premier rôle important. Ce sera aussi, déjà, quasi le dernier. Car que retenir de la suite de son parcours ? Qui se souvient de films comme Le Secret de Monte-Cristo (1948), Dupont Barbès (1951), durant lequel elle rencontre Clément Duhour avec lequel elle vivra quelques années heureuses (ils auront une fille), Fortuné de Marseille (1951), L'Aventurière du Tchad (1953)... ? Si elle participe à Si Versailles m'était conté (1953) de Sacha Guitry, elle est noyée dans un casting impressionnant. Par la suite, elle accèdera à de meilleurs films mais sans en être la vedette : Cadet Rousselle (1954), Napoléon (1954), Le Pays d'où je viens (1956), Le Chemin des écoliers (1959)...

Séparée de Clément Duhour, elle se marie en 1956 à un jeune industriel, dont elle divorce trois ans plus tard. La même année, elle disparait des plateaux cinéma. Elle a alors 36 ans, trop tard pour accéder au statut de star... Pourtant, elle semble renaitre de ses cendres en revenant via le rôle de la pitoyable actrice française dans Huit et demi (1963) de Fellini, qui remportera l'Oscar du meilleur film étranger. Sur le plateau, elle rencontre le scénariste Tullio Pinelli, fidèle ami du maestro. C'est le coup de foudre. Elle s'installe alors à Rome, fait une tentative dans le spaghetti (Duel à Rio Bravo, 1965), participe à Angélique, marquise des Anges (1964), y voyant Michèle Mercier atteindre le statut de star qui l'a fuit toute sa vie. L'envie n'y est plus. Après un obscur film espagnol, un téléfilm et une participation récurrente dans plusieurs épisodes de la série Allô Police (1966-70), Madeleine arrête sa carrière en 1970. En 1988, elle officialise sa relation avec Pinelli par un mariage. Après le décès de ce dernier, en 2009, elle quitte l'Italie pour Estepona en Espagne (province de Malaga, Andalousie), où elle décède le 1er mai 2016 (annonce faite par son beau-fils, réalisateur de documentaires, Carlo Alberto Pinelli, au Hollywood Reporter).

Elle aura eu une des carrières les plus atypiques de sa génération, débutant à Hollywood, tournant ensuite en France, en Angleterre, en Italie et en Espagne. Elle était l'ultime survivante des participants au mythique film de Michael Curtiz, Casablanca.




_________________
Quand on tire, on raconte pas sa vie...
avatar
pak
Léon Klimosky

Messages : 103
Date d'inscription : 21/11/2015
Age : 47
Localisation : Sierra Massy

Voir le profil de l'utilisateur http://www.notrecinema.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Actrice] Madeleine Lebeau

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum