Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Mer 25 Aoû - 17:33

Grâce au DVD anglais, on dispose donc depuis hier une excellente édition, 1.77 16X9 de ce film que l'on croyait ne plus jamais voir.






Les colts au Soleil est une co- production d'envergure anglo-hispano-italienne : Richard Crenna et Stephen Boyd donnent la réplique à Rossana Schiaffino et Patty Shepard (alors découverte, on la voit aussi, par exemple, dans le SpencerHill Attention on va's fâcher) et Farley Granger s'impose dans le rôle du notable pervers (Trinita est aussi passé par là..)


Je ne puis entrer dans les détails de l'intrigue, la piste anglaise audio n'étant pas pour moi accessible sans sous-titres, totalement absents du DVD. Je connais donc l'intrigue et la suis par les résumés que j' ai pu en lire.

Une première longue partie repose sur la recherche d'un fait passé dans la mémoire de Richard Crenna, fort intelligement filmée en grand angle, très grande profondeur de champ, couleurs saturées comme pour accentuer la subjectivité d'un insaisissable point de vue et traduire les images fragmentaires du souvenir. Sans que jamais ce trouble soit ostentatoire dans ce qu'il peut avoir d'effet de mode en 1972 (Peter Collinson est un cinéaste dans le vent de ces années là, avec L' Or se barre ). Remarquable est l'usage des contre-jours et des heures, crépuscule ou aube, entre chien et loup.

La résolution du conflit laisse place à une esthétique plus classique du western spaghetti, adroit, les tous derniers plans ramenant aux recherches visuelles du début.

Spectaculaires, le montage, le cadre et les couleurs que le DVD rend à la perfection (du moins on le pense) dans une très belle lumière d'automne (tourné en septembre et octobre 1972), nostalgique, à laquelle fait écho la musique de Bacalov.

Le film passe en revue tous les lieux les plus connus du western italien : Désert de Tabernas, Ranch Leone, El Paso, Estacion de La Calahorra, Poblados del Oeste madrilènes, La Pedriza de Manzaneres el Real. Un vrai délice (pour moi) de revoir bien de ces lieux visités il y a trente ans et alors intacts...

L'amateur retrouvera aussi bien des figures connues dans les seconds rôles : Julian Ugarte, Aldo Sambrell, etc...

De quoi faire réfléchir Wild Side, Sidonis, Seven 7 pour une sortie avec la piste française de 1973 de cet excellent spectacle.



Tiré d'une nouvelle de Louis L' Amour...


...un film qui est aussi maintenant un voyage dans la mémoire d'un cinéma disparu.



JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Rex Lee le Jeu 26 Aoû - 12:59

Un western qui a l'air très bon !







Richard Crenna / Rosanna Schiaffino


Stephen Boyd / Rosanna Schiaffino


Jose Canalejas


X / Richard Crenna

Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4345
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 60
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Jeu 26 Aoû - 13:53



Estacion de La Calahorra, en face de Poblado Leone...


La gare de chemin de fer abandonnée (éolienne et chateau d'eau) est la même que dans Soleil Rouge, ex-Tucumcari de Et pour quelques Dollars de Plus. -voie Mines d'Alquife, Estacion de La Calahorra,( démontée depuis 2001-2002).

JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Breccio le Lun 30 Aoû - 12:27

Je plussoie sur mes petits camarades. Excellentissime DVD. Bon, même moi qui suis anglophone, je n'ai pas tout compris aux dialogues, c'est parfois assourdi. Mais on suit quand même l'histoire.
En gros :
Le père défunt de Rosanna Schiaffino a laissé quelque part une fortune en or qui excite les convoitises. L'amnésique (Richard Crenna), qui est mêlé à cette histoire, se fait tirer dessus par Angel Del Pozo pendant que Stephen Boyd observe la scène.
Ensuite, Boyd prend Crenna sous son aile et le conduit dans le ranch de Rosanna Schiaffino, qui s'est retrouvée sous la coupe de Del Pozo. Peu à peu, Crenna découvre qui il était : un pistolero redoutable, disposant de pas mal de moyens -- dont une ligne de chemin de fer privée, conduite par Ricardo Palacios. Mais dans quel camp était-il ?
Au fil de l'enquête, il découvre la fameuse mine d'or et comprend que le juge (Farley Granger) joue un rôle crucial dans l'histoire, ainsi que la soeur (Patty Shepard, cow-girl en cuir noir, bonjour le fantasme) d'un avocat qu'il est censé avoir tué.
A toute cette intrigue complexe se mêlent pas mal de seconds couteaux, et on reconnaît Howard Ross, José Jaspe, José Canalejas, Julian Ugarte et Aldo Sanbrell.
Le final tient de l'Apocalypse, avec ranch assiégé (on reconnaît le ranch de la Reine des abeilles dans Colorado), vieilles pétoires, duel à la hache, avalanche de rochers et tout ça.
A la fin, tous les fils de l'intrigue sont noués à la satisfaction de l'aficionado.
Niveau esthétique, c'est jouississime : cadrages, angles de prise de vue, couleur -- toutes les figures imposés du WAI sont là. Un excellent spectacle.
Chaudement recommandé.
B.

Breccio
Sergio Leone

Messages : 1272
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 62
Localisation : Blagnac

Voir le profil de l'utilisateur http://baskerville.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  old timer le Lun 30 Aoû - 17:43

Les gars, ça a l'air vachement bien !

Mais ce qui pourrait achever de me convaincre ce serait une ch'tite photo de ladite Patty Shepard dans ce film car la description de Breccio m'interpelle au niveau du vécu... Very Happy
Quelqu'un aurait ça en magasin?

(je sais c'est pas bien de réclamer, mais puisque certains ont déjà le DVD et qu'en plus ils savent faire des captures d'images, pouquoi ne pas en profiter pour faire saliver les copains ?)

old timer
Sergio Corbucci

Messages : 977
Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Rex Lee le Lun 30 Aoû - 18:07

Bon , Old Timer , je n'ai pas le DVD et je ne peux proposer que cette médiocre capture de Shobary...




Sans doute quelqu'un a-t-il mieux...

Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4345
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 60
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  old timer le Lun 30 Aoû - 19:27

dommage pour la qualité, on ne se rend pas bien compte, mais ça donne envie d'en voir plus, je vais devoir me payer le DVD !
merci quand même Rex Lee !

old timer
Sergio Corbucci

Messages : 977
Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  stéphane le Lun 30 Aoû - 19:51

Je n'ai pas trouvé meilleure qualité


Rosanna Schiaffino


Richard Crenna

stéphane
Michele Lupo

Messages : 485
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 57
Localisation : Côte d'Ivoire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  scherpschutter le Lun 30 Aoû - 22:01

Apparemment le film est basé sur une nouvelle de Louis L’Amour (que je n’ai jamais lu), mais il m’a fait penser au premier roman de Robert Ludlum sur le personnage de Jason Bourne, The Bourne Identity (La Mémoire dans la Peau). C’est la meme histoire d’un homme amnésique qui pense qu’il est un assassin. Il me semble que Vance et Van Hamme ont repris l’idée pour leur bande dessinée XIII. Encore une fois, il s’agit d’un homme amésique qui est sauvé par un passant (dans le roman de Ludlum c’est un homme, dans la bande dessinée une femme) et qui, au début, semble être un assassin.

Il y a quelqu’un qui connaît la nouvelle de L’Amour?

http://www.wantedcowgirls.com/ManCalledNoon.html

http://www.polarblairsden.com/moviesnoong.html

Le film me semble médiocre. Beaucoup de portes claquantes. Influence de Johnny Guitar. Un bon Richard Crenna qui n’a pas encore besoin de Rambo pour sauver sa peau

scherpschutter

Messages : 9
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  old timer le Lun 30 Aoû - 22:27

On devrait pas plutôt le rapprocher de "Ciakmull" de Barboni ?

En gros Leonard Mann est amnésique, il revient chez lui et ça fout le bordel... point de départ similaire, en tous cas; après il y a des différences bien sûr... heureusement !

old timer
Sergio Corbucci

Messages : 977
Date d'inscription : 20/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  scherpschutter le Mar 31 Aoû - 9:52

old timer a écrit:On devrait pas plutôt le rapprocher de "Ciakmull" de Barboni ?

En gros Leonard Mann est amnésique, il revient chez lui et ça fout le bordel... point de départ similaire, en tous cas; après il y a des différences bien sûr... heureusement !

Je n'ai pas encore vu Ciakmull de Barboni, mais semble aussi une possibilité.
L'amnésie, c'est un point de départ interressant pour un film de suspense, soit un policier, soit un western; en principe tous les policiers, tous les westerns sont des variations sur un poignée de themes

scherpschutter

Messages : 9
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Sam 4 Sep - 9:02

scherpschutter a écrit:
Le film me semble médiocre.

Médiocre, certainement pas. Crenna compose une figure lassée et inattendue d'un pistolero fatigué comme le feront tout aussi excellement Conrado San Martin ou Robert Culp.

La référence à postériori avec le film où joue Matt Damon me semble peu appropriée, hormis la ressemblance du motif principal. (et puis le film date de 1972, il y a un côté Soleil Rouge plutôt).

Les tics visuels sont directement des clins d'oeil à Citizen Kane modèle du film-puzzle : jeu et maîtrise du montage, contre-plongées tarabiscotées, gros objets inquiétants à l'avant plan (que l'on retrouve aussi chez Hitchcock dans les années 40).

On est dans le cinéma.




JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Sam 4 Sep - 9:18



Les gros objets qui dramatisent le champ dans Citizen Kane....
(je ne sais pas faire de capture pour montrer les correspondances dans Les colts au Soleil.)





Dramatisation de l'espace par le cadrage dans Les colts au Soleil


JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Personne le Sam 4 Sep - 15:25


_________________

Personne
Sergio Leone

Messages : 6293
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 48
Localisation : Lone Pine, CA

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  scherpschutter le Sam 4 Sep - 17:42

Je n’ai pas fait référence au film avec Damon, mais au roman de Ludlum. Ce qui m’a frappé, c’est que dans les romans de Louis L’Amour, Ludlum et Vance et VanHamme on trouve chaque fois le même idée d’un personnage amnésique qui pense qu’il est un assassin. Je ne dis pas que Collinson a basé le personnage sur Jason Bourne. S’il y a de l’influence, c’est plutôt Ludlum qui a basé le personnage de Jason Bourne sur le (protagoniste du) roman de L’Amour. Ou peut-être Ludlum a-t-il vu le film de Collinson?

J’ai vu le film il y a au moins dix ans, mais je me rappelle les clin d’oeuil à Citizen Kane (surtout les gros objets à l’avant plan). Crenna est excellent, et oui, un peu comme Robert Culp dans Hannie Caulder (Un Colt pour trois salopards), mais un excellent Crenna est autre chose qu’un excellent film.

Pour moi le film ne fonctionne pas proprement

scherpschutter

Messages : 9
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Rex Lee le Dim 12 Sep - 8:16

Trouvé ceci sur un site japonnais :


Une photo un peu plus nette de Patty Shepard






La B.O , avec une photo de Rosanna Schiaffino.

_________________

Dis-donc, toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars?

Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4345
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 60
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Mar 14 Sep - 20:30

Quelques beaux clichés du DVD anglais récemment sorti ici:

http://www.spaghetti-western.net/index.php/The_Man_Called_Noon_DVD_Review


dont:



Richard Crenna le long de la voie ferrée, Altiplano du Marquesado, alentours de La Calahorra (Grenade).





Pas très loin du Ranch Leone et surtout de la Carretera 3326 -disparue sous l'autoroute- , Llanos del Duque, Gergal (Almeria).

JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Rex Lee le Ven 17 Sep - 5:58


_________________

Dis-donc, toi, tu sais que tu as la tête de quelqu’un qui vaut 2000 dollars?

Rex Lee
Sergio Leone

Messages : 4345
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 60
Localisation : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  tepepa le Mer 17 Aoû - 15:21

Vu hier sur ciné-classic, en VF. Je ne dirais pas que le film est médiocre. On est en plein effectivemment, dans le cinéma. Beaucoup d'idées, beaucoup de générosité, pas mal de moyens. Malgré tout, ça fonctionne assez mal dans certaines parties, un scénario trop alambiqué avec des retournements de situation incessants, quelques scènes trop appuyées également et qui en deviennent ridicules, et qui malheureusement gâchent le film. Malgré tout, j'adore Very Happy

tepepa
Léon Klimosky

Messages : 166
Date d'inscription : 13/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Edocle le Mer 24 Aoû - 22:44

Depuis le temps que je voulais cette VF !
Enfin, grâce à cette diffusion TV, j’ai pu revoir ce film, et comme dans mon souvenir, l’éclate totale !
L’histoire tient la route et on suit avec plaisir cette quête du passé !
Et la construction du film, complètement linéaire, tout tombe à pic, mais sans jamais
dévoiler l’instant d’après !
Les décors que l’on identifie avec bonheur, le ranch, la ville, le fort et tous ces paysages
magnifiquement mis en lumière.
Je ne vous parle pas du travail remarquable sur la photo. Une composition faite de premiers plans insolites,
avec les personnages qui se bougent dans l’axe.
La musique, recyclée elle aussi, mais ces airs qu’on croit connaitre nous transportent !
Un sans faute aussi pour la direction d’acteurs.
Alors comme lors de la première vision, il y a fort longtemps, ce western m’a mis en joie !
Que du bonheur !
Elle est pas belle la vie ?

_________________

Edocle
Sergio Leone

Messages : 3335
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 70
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Jeu 25 Aoû - 9:40





Estacion de La Calahorra, vers septembre 1972; en face, de l'autre côté de la voie ferrée, Poblado Leone, que la caméra prend bien soin de ne pas cadrer.

(Captures : DVD espagnol Suevia, master identique au DVD anglais sorti en 2010).

JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Jeu 25 Aoû - 9:48


Rancho Leone (Gergal), vers octobre 1972.


Avril 1989.



Rancho Leone (Gergal), vers octobre 1972...



...et 10 ans plus tard, en août 1982.

(Captures du DVD espagnol Suevia; Ektachromes de JO).

D'autres documents d'archives sur :

http://almeria1980.blogspot.com/






JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Ven 26 Aoû - 10:15





Poblado del Oeste El Paso, N.340, Tabernas (Almeria), vers octobre 1972.




La même Main Street, vers 1989.

(Captures : DVD Suevia; Ektachrome : JO)

JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  JO le Ven 26 Aoû - 10:19



La forge, Poblado del Oeste El Paso, vers octobre 1972...






... et en 1989.

(Captures: DVD Suevia; Ektachromes: JO).

JO
Sergio Leone

Messages : 4205
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  MARCHAND le Sam 27 Aoû - 9:33

Revu en vf. Bien aimé ce western britannique qui use des canons du spagh sans en abuser et délivre une histoire pas si alambiquée que ça, mais avec forcément un peu d'ironie. Wink

MARCHAND
Sergio Leone

Messages : 5473
Date d'inscription : 06/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Colts au Soleil -The Man Called Noon-, Peter Collinson, 1972.

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum