Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Du sang dans la montagne ( Un Fiume Di Dollari ) –1966- Carlo LIZZANI

Ven 9 Avr - 14:08 par Edocle

Du sang dans la montagne ( Un Fiume Di Dollari ) – Carlo LIZZANI

Rendons à César ce qui appartient à César : Ce film est une réalisation de l’Italien Carlo Lizzani sous le pseudonyme de Lee W. Beaver.
En 1966 nous ne sommes pas encore tombé dans la parodie et pour beaucoup de « série B » on sort malgré tout la grosse artillerie. Le producteur Dino Di Laurentiis a décidé de s’ y coller et entre deux films de classe, il va produire ce film avec des capitaux italiens et s’assurer de la distribution par Les Artistes Associés. Il en confie la réalisation à Carlo Lizzani connu dans le milieu pour avoir écrit un ouvrage de référence sur le cinéma italien et avoir travaillé avec Rossellini. Ce n’est pas son premier film, mais ce sera le premier des 2 westerns qu’il va tourner. On lui doit en effet le fameux « Requiescant » l’année suivante.

La partition musicale sera confiée à Ennio Morricone qui la signera du pseudonyme de Léo Nichols et sera dirigée par Bruno Nicolaï . S’y ajoutent les chœurs d’Alessandro Alessandroni.

Pour les acteurs pas de grosses pointures, mais des valeurs sûres du cinéma Us et Italien. Le rôle principal est confié à Thomas Hunter ( Jerry Brewster ) et on retrouve avec plaisir les gueules de Dan Duryea ( Getz ) et de Henry Silva ( Mendez ). Les italiens vont se partager les autres rôles avec notamment Nando Gazzalo ( Ken Seagull ) et la belle Nicoletta Machiavelli ( Marie-Anne ).

Tout est prêt pour faire quelque chose de bien, un sujet et un scénario de Dean Craig et Toni Secchi à la photo, le restant de l’équipe technique est de la même veine. Mais bon , il faut bien reconnaître, que si le film est techniquement bien réussit, on reste un peu en dessous de ce que l’on pouvait espérer. Il emprunte plutôt au cinéma américain, qu’aux standard du western spaghetti. On ne retrouve de ceux-ci que les audacieux mouvements de caméra et des scènes de combat assez violentes. Comme si Carlo Lizzani n’avait pas voulu se lâcher, et c’est bien dommage.


L’histoire est relativement simple, mais bien structurée, elle se suit avec plaisir. A la fin de la guerre de sécession Jerry et Ken fauchent 600 000 dollars à l’armée du nord, mais les Yankees ne l’entendent pas de cette oreille. Pour échapper à la poursuite, les deux se séparent. Jerry se fait prendre et écope de 5 ans de prison et Ken s’échappe avec le fric et refait sa vie. Il s’établit avec sa sœur dans un superbe ranch, laisse mourir la femme de son pote Jerry et veut annexer toute la région.
5 années passent et Jerry est libéré. Il va entreprendre de se venger après avoir découvert la forfaiture de son ami. Il sera aidé dans sa vengeance par les habitants du comté et un dénommé Getz …


Tourné en 35 mm anamorphosé ( cinémascope et technicolor ) le film dure 83 minutes dans sa version cinéma. Les paysages et les décors sont magnifiques, le montage particulièrement serré et l’ impression d’ensemble est très bonne. Le film fût crédité de 900 millions de lire au box office, score plus qu’honorable.

J’ai eu la chance d’en voir une version française, mais il existe sur le marché un DVD MGM publié sous le titre « The Hill Run Red » en langue anglaise, sous-titres anglais et espagnols. Pour les amateurs la chanson du film : « Quel Giorno Vera… » interprété par Gino, et le CD de la bande originale sont disponibles sur internet.

J’aime la gueule de Henri Silva, et sa tenue de cuir noir…
Amicalement E.
pirat pirat

Commentaires: 11

Statistiques
Nous avons 385 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est cuchillo

Nos membres ont posté un total de 48178 messages dans 8327 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 73 le Mar 20 Déc - 14:22